Le violentmètre et Frida Kahlo

En cette journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes* je repartage habituellement cette échelle, le "violentmètre" qui est un formidable outil de sensibilisation.

Je vous recommande d'ailleurs pour mieux comprendre cet article de l'agence Creapills publié pour l'occasion et intitulé "Le violentomètre : un outil pour aider les femmes à sortir des relations toxiques"


Mais j'ai eu envie cette année d'aller plus loin, et d'imaginer ce que pourrait être le niveau "zéro" de cette échelle et j'ai alors pensé à ce poème que Frida Kahlo à écrit à son mari Diego Rivera et je vous le partage donc ici :



Je ne te demande pas de m’embrasser.


Ne t’excuse pas quand je pense que tu t’es trompé.


Je ne te demanderai même pas de me prendre dans tes bras quand j’en ai le plus besoin,


Je ne te demande pas de me dire à quel point je suis belle,

Même si c’est un mensonge, ni de m’écrire quoi que ce soit de beau.


Je ne te demanderai même pas de m’appeler

pour me dire comment s’est passée la journée,


Ni de me dire que je te manque.


Je ne te demanderai pas de me remercier

pour tout ce que je fais pour toi,


Ni que tu t’inquiètes pour moi

Quand mes esprits sont à terre,


Et bien sûr, je ne vais pas te demander

de me soutenir dans mes décisions.


Je ne te demanderai même pas de m’écouter quand j’ai mille histoires à te raconter.


Je ne te demanderai rien, même pas de rester à mes côtés pour toujours.


Parce que si je dois te demander, je n’en veux plus.



(*) C’est l’Organisation des Nations unies (ONU) qui a choisi en 1999 de proclamer le 25 novembre comme journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes.