Qu'est-ce que l'endométriose ?

Mis à jour : mars 8



Dans le cadre de la 16ème semaine Européenne de prévention et d’information sur l’Endométriose qui se déroule du 02 au 08 mars 2020 j'ai choisi de publier chaque jour un article sur ce thème afin de :

Libérer la parole - Briser les tabous - Rompre l’isolement


JOUR 2 : "Quand on est pliée en deux ou que l'on souffre au point de ne pas pouvoir se lever, CE N'EST PAS NORMAL !"


L'endométriose est une maladie gynécologique.


L’endomètre est le tissu qui tapisse l’utérus. Sous l’effet des hormones (oestrogènes), au cours du cycle menstruel, l’endomètre s’épaissit en vue d’une potentielle grossesse, et s’il n’y a pas fécondation, il se désagrège et saigne. Ce sont les règles.


Il arrive que des cellules de l'endomètre remontent et migrent via les trompes au cours des règles (théorie du reflux proposée par le gynécologue américain John Albertson Sampson en 1921). Chez la majorité des femmes ces cellules se désagrègent naturellement. Chez la femme qui a de l’endométriose, ce tissu semblable au tissu endométrial se développe hors de l’utérus en provoquant des inflammations, des lésions, des adhérences et des kystes ovariens, (endométriomes) dans les organes colonisés.


On observe ce phénomène principalement dans la cavité péritonéale (abdomen)  et au niveau des ovaires. Cela peut également se retrouver sur les organes digestifs, dont le rectum, la vessie, voire les reins, le diaphragme ... et parfois même au-delà.


Ces cellules d'endomètre se comportent comme si elles étaient toujours dans l'utérus. Elles réagissent au cycle menstruel (on dit que le tissu endométrial est hormono-sensible, on parle aussi de maladie hormono-dépendante), donc pendant les règles elles s'enflamment et saignent ... mais elles ne sont pas évacuées et provoquent d'importantes douleurs quand on va aux toilettes, quand on a des relations sexuelles ...


Les principaux symptômes de l'endométriose sont :

  1. Les règles douloureuses

  2. La fatigue chronique

  3. L'infertilité


Dans la majorité des cas, l'endométriose se situe à l'extérieur de l'utérus. Elle peut toutefois également se situer dans le muscle utérin. On parle alors d'adénomyose.

Il existe une corrélation entre l’endométriose pelvienne et l’adénomyose. Mais il n’y a pas de généralités : une femme peut avoir de l’adénomyose sans avoir d’endométriose. Et vice versa.



A savoir :

* L'endométriose a été décrite pour la première fois par le docteur Karel Rokitansky en 1860.

* Une femme sur dix est concernée, soit 2 à 4 millions de personnes en France.

* L’adénomyose concernerait 11 à 13 % de la population féminine.

* Dans 6 à 20 % des cas, adénomyose et endométriose sont associées.



Sources principales :

"Les règles ... quelle aventure !" d'Elise Thibaut et Mirion Malle

Le site internet de l'association EndoFrance



 

©2018 by Estelle Rouquier - Sophrologue I Tous droits réservés 

Crédits Photos : Olivia Fourets I Création graphique : Elsa Lauret

Mentions légales